cv-originaux

CV originaux : quel impact ?

Un CV original, c’est quoi au juste ? C’est un CV qui sort du format classique, qui surprend le recruteur.

Etre original, c’est bien, encore faut-il que le recruteur cherche quelqu’un d’original.
L’originalité intéresse quand elle a du sens par rapport au poste.

Si vous postulez pour une place de journaliste et que vous envoyez votre CV sous forme d’un journal télévisé, vous avez de grandes chances d’être sélectionné pour l’entretien. Le comptable peut présenter son CV dans un tableau débit/crédit mais doit porter une attention particulière à ce qu’il inscrira dans la colonne débit. Enfin le développeur choisira une version
Web alors que le créatif pur choisira plutôt une version « objet ».

L’intérêt est, pour le candidat, de démontrer son savoir-faire avant même d’avoir rencontré l’employeur. Quand on sait que les entreprises reçoivent en moyenne plus de 50 CV par mois pour la plupart des offres, il est impératif de se démarquer pour décrocher un entretien.

Si vous candidatez sur un poste où les profils sont rares, rien ne sert de développer des trésors de créativité pour décrocher un entretien.

L’action du « CV original » est jugée positive par la majorité des recruteurs. Elles n’aboutissent pas toutes à un CDI mais amène le demandeur d’emploi à réfléchir à un projet d’embauche et souvent, le CV original agit comme un catalyseur dans sa recherche d’emploi. Il devient un objet de communication qui, au-delà de la publicité générée via le Web, devient le principal support de communication de l’entretien d’embauche.

On peut remarquer que la génération Y a plus de facilité à sortir des sentiers battus que la génération X qui adopte encore des codes classiques quant à la présentation de ses compétences. La génération Y utilise la dénomination de Personal Branding, tandis que la génération X parle de CV original : tout est aussi dans le vocabulaire utilisé dans le CV : l’originalité pour les uns devient la normalité pour les autres. Les recruteurs n’ont d’ailleurs pas tout à fait la même approche en fonction de l’âge de la personne à recruter.

L’objectif du marginal est plutôt de faire « le buzz », ce qui fonctionne plutôt bien, vu le temps accordé à la lecture d’un CV, de 30 à 50 secondes. Avec la courbe du chômage qui a du mal à s’inverser, le phénomène s’accentue, chacun cherche à être le premier. Cependant, même un CV papier présentant simplement une mise en forme inédite attire l’attention. Le fond reste tout de même essentiel : passé l’effet de surprise, il faut encore découvrir quelque chose d’intéressant et d’inédit chez le candidat.

Avec les changements technologiques, les CV évoluent : on voit arriver les « Selfie CV », de courtes vidéos de 60 secondes maximum, ou encore le « Game CV » dont vous êtes le héros et qui vous donne envie d’aller jusqu’au bout de la lecture ou comment rendre le recruteur « Addict ».

Mais les rôles s’inversent parfois. En effet, l’originalité vient parfois du recruteur. Quand Ubisoft recrute, on a évidemment envie de se dépasser et de s’apparenter aux héros de leurs jeux-vidéo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


− two = 2