Formation

Dijon fait le PARI du digital learning

31 Juil 2020

Aujourd’hui pour Amélie MARION, Responsable Formation et Gestion des Compétences pour Dijon métropole et la ville de Dijon, et son équipe, la gestion des compétences internes représente un enjeu majeur au sein de sa collectivité. Avec pour objectif d’accélérer le développement et la formation de ses 4 000 collaborateurs, la métropole a réussi, grâce à l’accompagnement de Talentsoft, et en seulement 4 mois, à implémenter leur plateforme de digital learning PARI (Plateforme d’Apprentissage et de Ressources Interactives). Retour avec Amélie sur cette belle success story.

 

Bonjour Amélie, pouvez-vous nous décrire le contexte de Dijon métropole et l’organisation de ses ressources humaines ?

Nous avons obtenu le statut de « métropole » il y a seulement trois ans, avec à la clé de nouvelles compétences (action sociale, routes départementales, …) : nous pouvons donc dire que nous sommes une « jeune » métropole.

En parallèle, Dijon est devenue en 2018 l’une des première SmartCity française, reconnue au plan européen et international avec le projet OnDijon, permettant la mise en réseau de l’ensemble des équipements publics connectés.

Dans ce contexte, notre DRH mutualisée gère aujourd’hui près de 4 000 collaborateurs (exerçant plus de 200 métiers différents) de la ville de Dijon et de son CCAS.

Composés de 80 collaborateurs, la DRH est organisée en trois grandes directions : une direction statutaire en charge de la gestion administrative des agents ; une direction en charge de la santé et de la prévention ; et enfin une direction « Emplois, Insertion, Compétences », en charge du recrutement, de l’accompagnement individuel des collaborateurs, et enfin le service dont j’ai la responsabilités, en charge des questions de formation, de gestion des compétences et d’évaluation professionnelle.

 

Quels sont aujourd’hui les plus gros challenges RH auquel vous faites face ?

Nous observons depuis plusieurs années une mutation des métiers au sein de notre organisation, avec le numérique qui prend une part toujours plus importante dans la vie professionnelle.

En parallèle, nous constatons une hausse du nombre d’agents « en reclassement » pour raisons médicales, souvent en fin de carrière, peu diplômés et peu à l’aise avec le numérique.

Enfin, avec l’allongement de la vie professionnelle, nous observons également une diversification des parcours : on n’exerce plus sur le même poste toute sa vie, on peut même changer plusieurs fois de métiers au cours de sa carrière !

Dans ce contexte, la gestion et le développement des compétences sont devenus stratégiques, dans un contexte budgétaire contraint et des effectifs en baisse.

 

Qu’avez-vous mis en place au sein de Dijon métropole pour répondre à ces challenges ?

Nous avions de longue date mis en œuvre une politique de formation ambitieuse au bénéfice de l’ensemble de nos agents mais également de la performance de notre collectivité pour nos usagers. En 2019, plus d’1,2M€ a ainsi été consacré à la formation de nos collaborateurs, soit plus de double de notre obligation réglementaire.

Pourtant, nous n’étions pas toujours satisfaits par nos formations classiques en présentiel, longues à mettre en place, mobilisant parfois nos collaborateurs pendant des journées entières à l’extérieur, avec un retour sur investissement parfois faible…

Et puis, il y a trois ans, sous l’impulsion de notre Directrice Générale Déléguée, Lucile Royer-Ecoffet, nous avons décidé d’évoluer vers le « digital learning ». C’était un véritable challenge, d’autant plus que beaucoup parmi nos collaborateurs n’ont pas accès au numérique dans leur cadre professionnel, mais aussi parfois chez eux…

Fort de ce succès et pour accompagner cette dynamique, nous avons travaillé en collaboration avec la Direction du Numérique pour lancer le projet « Connect&vous ». L’objectif ? Former les agents aux bases du numérique, que ce soit dans son utilisation professionnelle comme personnelle (joindre l’utile à l’agréable). Nous avons commencé par tous les doter…d’une adresse mail professionnelle et d’un accès à l’intranet…

 

Pour vous aider à relever ce défi, vous avez souhaité mettre en place une plateforme de digital learning. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Notre souhait était de diversifier notre offre de formation et les modalités d’accès à la formation professionnelle. En effet, nos collaborateurs sont demandeurs d’une nouvelle offre de formation plus souple, moins consommatrice en temps et mieux adaptée à leur rythme de travail.

Nous avons donc lancé le projet PARI (Plateforme d’Apprentissage et de Ressources Interactives) avec comme objectif de créer une plateforme de digital learning, appuyé par notre Directeur des Ressources Humaines, Boris Roman-Dubreucq, très volontariste sur ces nouveaux outils et nouvelles technologies.

Il est important de mentionner que ce projet a été financé à hauteur de 50% par la Région Bourgogne-Franche-Comté au titre de l’innovation numérique.

Nous avons donc lancé un marché au 1er semestre 2019 et avons été séduits par l’offre de Talentsoft. Le projet a officiellement démarré au 1er septembre 2019, avec comme objectif un lancement de la plateforme le 10 janvier 2020 à l’occasion de la cérémonie des vœux du maire-Président François Rebsamen auprès de tous les agents.

Notre choix s’est penché sans hésitation sur Talentsoft pour plusieurs raisons :

  • Une très bonne compréhension de notre projet et de nos enjeux.
  • La promesse d’un déploiement rapide de la plateforme (4 mois).
  • L’offre Talentsoft Content, qui dispose de modules CEGOS qui sont de qualité.
  • Une expérience utilisateur très simple et intuitive pour trouver la formation que l’on recherche.

 

plateforme Talentsoft content sur l'écran d'un ordinateur portable

 

Comment avez-vous pensé et construit votre plateforme de digital learning PARI ?

Pour m’assister dans cet ambitieux projet, nous avons recruté une ingénieure pédagogique qui avait pour mission de construire notre offre avec l’accompagnement de Talentsoft. Cette plateforme est aujourd’hui alimentée par quatre types de produits :

  • L’offre Talentsoft Content : 10 formations pour commencer et un ajout de 5 formations autour du digital avec le contexte actuel de confinement
  • Des modules créés en interne : politiques RH à enjeux, diversité, égalité femme/homme, gestion des temps de travail. Nous sommes également en train de réfléchir à de nouveaux modules ciblant des métiers en particulier.
  • Les modules OnDijon : créés lors du projet OnDijon et disponibles sur la plateforme PARI.
  • L’offre digitale du CNFPT : l’objectif étant de proposer des formations plus axées fonction publique territoriale.

Aujourd’hui, au regard de la crise sanitaire que nous traversons et des obligations liés au confinement, nous avons de plus en plus de demandes pour des formations et des connexions à notre plateforme. Ainsi, entre 150 et 200 collaborateurs suivent actuellement des formations et ce en l’espace de 15 jours seulement. Les premiers retours des apprenants sont très encourageants. Et c’est un point extrêmement important pour nous, les demandes et les apprenants viennent de tous les services, de tous les métiers et de tous les échelons hiérarchiques. Notre vigilance était en effet que cet outil soit utilisés par le plus grand nombre et pas seulement par les cadres et les agents administratifs.

 

Quels sont les projets que vous allez mettre en place afin de développer cette offre ?

Au-delà du catalogue Talentsoft, nous souhaitons désormais développer nos propres modules internes pour une offre plus personnalisée et adaptée à nos projets (ex. : former nos 800 étudiants qui s’occupent des enfants dans les écoles maternelles et élémentaires).

Par la suite, nous souhaitons créer de véritables parcours de formation systématiques et ciblés en fonction des métiers. Nous réfléchissons aussi à mettre en place des serious games.

Enfin nous souhaitons mettre en place du Blended Learning, avec des apports théoriques via la plateforme digitale et des mises en situation en présentiel.

De nombreux nouveaux projets en perspectives qui nous permettrons d’encore mieux accompagner nos collaborateurs dans leur carrière.

copier dans le presse-papier
Fermer